Quels sont les secrets de l’ADN du bonobo ?

Des ADN très proches

Le Pan Paniscus, appelé communément bonobo ou chimpanzé nain, se distingue du chimpanzé par sa taille plus courte et large ainsi que ses lèvres rouges. Le séquençage de son génome a révélé que le chimpanzé et le bonobo sont deux espèces très proches, possédant 98,7 % de similitude avec l’ADN de l’homme.

Origine autour du Congo

On trouve le bonobo exclusivement en République Démocratique du Congo (RDC), dans la province du Bandundu. Son territoire est délimité au Nord et à l’Ouest par le fleuve Congo, au Sud par la rivière Sankuru et à l’Est par la rivière Lualaba. Incapable de nager et de traverser, il vit séparé des autres espèces de grands singes, notamment les chimpanzés et les gorilles, et n’a pas eu à concourir avec ces derniers. L’horloge moléculaire a permis de confirmer l’hypothèse selon laquelle les 0,4 % de différence entre l’ADN du bonobo et du chimpanzé sont issus de la formation du fleuve Congo qui les a divisés en deux territoires il y a environ au moins 2 millions d’années.

Chimpanzés et bonobos : deux espèces qui se ressemblent

Bien que ces deux primates présentent de nombreuses similitudes, elles se différencient par leur morphologie et leur comportement. D’une part, le chimpanzé est solitaire et a un caractère agressif pour défendre sa place de mâle dominant. Etant le chef, il créé les alliances pour attaquer ses ennemis. D’autre part, le bonobo est placide. Chez lui, la femelle domine et leur alliance est très puissante. Les conflits se résolvent par les rapports sexuels entre mâle et femelle ou avec le même sexe. Tous ces comportements du chimpanzé comme du bonobo ressemblent beaucoup à celui de l’homme. C’est pourquoi, une étude sur les séquences d’ADN du bonobo et l’ADN du chimpanzé a été appliquée pour savoir laquelle des deux espèces est la plus proche de l’homme.

Résultats du séquençage des ADN des grands singes

Depuis 2015, il a été génétiquement prouvé que le chimpanzé était le primate le plus proche de l’homme. En effet, l’ADN du chimpanzé n’est différent de celui de l’homme qu’à 1,3%. Par ailleurs, un récent séquençage de l’ADN du bonobo prélevé sur la femelle Ulindi à Leipzig (Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology) a révélé la grande surprise : son ADN est proche à 98,7% de celui de l’homme, comme le chimpanzé. Tous deux sont donc sur un seuil d’égalité. Les scientifiques demeurent intrigués face à une aussi énorme proximité génétique entre les espèces, alors que les caractéristiques de chacun sont différentes. Avec ces résultats, les scientifiques espèrent pouvoir dresser un portrait-robot déterminant notre présumé ancêtre.