Porquoi le relâcher?

Avec la consolidation (toute relative) de la paix en République Démocratique du Congo depuis quelques années, l’ABC a repris ses démarches en vue de préparer l’étape suivante de notre projet : relâcher des petits groupes socialement stables de bonobos réhabilités dans la forêt primaire du Congo. Notre objectif ? Que les bonobos réhabilités au Sanctuaire LOLA YA BONOBO se réadaptent à la vie sauvage dans un environnement approprié de la RDC. m

Malgré ses 35 hectares de forêt enclose pour les bonobos, LOLA YA BONOBO ne pourra pas continuer indéfiniment à accueillir de nouveaux bonobos sans dommage pour son environnement éducatif et touristique. En outre, la constitution de groupes socialement stables et autosuffisants représente une chance inestimable pour le maintien de la diversité génétique et peut-être la repopulation de zones d’où le bonobo aurait disparu.

Dans le respect de la philosophie de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le but d’un relâcher est que les primates réintroduits se réadaptent à la vie sauvage et se reproduisent de façon viable

Jane Goodall elle-même nous met en garde contre le risque d’extinction des chimpanzés, et le bonobo Pan paniscus est beaucoup plus rare et menacé que son cousin Pan troglodytes.

Le relâcher ne remet aucunement en cause le rôle essentiel du sanctuaire dans la réhabilitation des bonobos orphelins du trafic de viande de brousse, l’éducation des populations urbaines, et la facilitation des études éthologiques. LOLA YA BONOBO continuera également à prendre en charge les bonobos non aptes au relâcher, quelle qu’en soit la raison.