Comment se passe l’organisation sociale et sexuelle des bonobos ?

Le bonobo, l’espèce de singe le plus évolué

Les bonobos ont un mode de vie plutôt différent de celui de leurs cousins, les chimpanzés. D’abord, dans leurs vies sociales en groupe, c’est la femelle qui fait la loi. Ainsi va de soi sur leur vie sexuelle, étant un pansexuel, la femelle est libre de s’accoupler avec un mâle d’un autre clan pour réduire les conflits.

L’organisation sociale des bonobos

Les bonobos vivent en groupe social de type fission-fusion où une grande communauté d’individus se sépare dans des groupes plus petits appelés parties. Ces groupes de base peuvent comporter un seul individu jusqu’à une vingtaine. Les groupes sont patrilinéaires et le groupe de base est multi mâle et femelle. Entre l’âge de 7 et 9 ans, les femelles quittent le groupe où elles sont nées vers un autre où elles passent beaucoup de temps à essayer d’instaurer des interactions sociales avec les vieilles femelles dominantes. Ainsi, chez les bonobos, les femelles sont plus proches des autres femelles qu’avec les mâles. Elles obtiennent leur rang avec l’âge et en procréant. Ainsi, la femelle adulte peut occuper une position plus centrale en groupe. Ne pouvant dominer par la force, les femelles gèrent les agressivités et les tensions au sein du groupe par une activité sexuelle. De ce fait, les femelles sont prêtes à s’accoupler à tout moment. En outre, les rapports entre bonobos mâles et femelles ne se limitent pas seulement à l’attraction sexuelle. Ces singes s’associent aussi pour d’autres raisons, notamment l’acquisition du rang social.

L’organisation sexuelle des bonobos

Le bonobo est « pansexuel ». La pansexualité signifie méthode d’accouplement convivial ou « sexe convivial ». Chez les bonobos, la relation sexuelle est une sorte de stratégie pour apaiser les conflits au sein du groupe. Les études ont même démontré que trois quart des rapports sexuels entre bonobos n’ont pas de fin reproductive mais plutôt sociale. En groupe, ils sont tous au courant qu’un membre pratique des actes sexuels dans le but de réduire les tensions sociales ou pour plaire à un autre membre. Ainsi, en tant que pansexuel, ils ont une sexualité beaucoup plus originale et libre, avec des rapports sexuels plus fréquents. Par exemple, quand deux communautés de bonobos se rencontrent dans la forêt, les femelles de chaque groupe s’accouplent directement avec des mâles de l’autre tribu.

Autres informations

En général, la société a toujours placé le mâle comme tête de la famille chez les êtres vivants. Chez les bonobos, pourtant, la femelle tient une place importante, en ce sens même que c’est elle qui domine. Donc, la communauté des bonobos est dirigée par une femelle mais cela n’écarte pas le fait que les sociétés des bonobos favorisent l’égalité entre les sexes.En milieu naturel, les mâles et les femelles cherchent la nourriture ensemble mais ce sont les femelles qui décident de la répartition. En outre, c’est une société matrilinéaire. Des liens étroits et forts existent entre la mère et le mâle. Le mâle reste toute sa vie aux côtés de sa mère et ne quittera jamais le groupe où il est né. De plus, la mère peut allaiter son petit jusqu’à ce que celui-ci atteigne 4 ans. Son fils, arrivé à maturité, a habituellement un rang en relation avec celui de sa mère.