Livres et publications de Bonobos

Livre pour enfants à partir de 4 ans : 

l

Comment Malingà, reine des Bonobos, donna une bonne leçon a Wimba le lion et à ses amis. Dans la jungle, les animaux se disputent et Wimba, leur roi, n’arrive pas à les mettre d’accord. Il est vrai que le lion commence à vieillir et qu’il a maintenant plus de mal à se faire respecter… Sur les conseils de Perkao, son fidèle perroquet, il décide de capturer Malingà, la reine des bonobos, afin qu’elle lui enseigne sa façon de gouverner : comment s’y prend-elle pour faire régner paix et harmonie au sein de son peuple ? Sur le chemin du retour, Wimba est confronté à un problème : l’éléphant, venu l’espionner, est tombé dans un trou et a besoin d’aide pour en sortir. Le lion va devoir mettre en pratique sur le champ la philosophie de vie des bonobos. Un album très joliment illustré à la peinture à l’huile, qui prône le respect, la solidarité et l’écoute plutôt que la domination et la loi du plus fort. Un album pour rire, pour voyager, pour réfléchir et pour grandir aussi.

Florence Guiraud est une artiste amie des bonobos.  Vous pouvez admirer son ‘bonobo en fête’ en page d’accueil de ce site. Ses dessins illustrent le livre documentaire « Qui a sauvé Beni le petit bonobo » et plusieurs T-shirts offerts a la vente dans notre boutique en ligne. D’autres livres sont intéressants comme les livres de coloriage.

l

Les bonobos du Congo : une histoire à raconter !

Le film raconte l’histoire de Béni, un orphelin du trafic de viande de brousse, recueilli à Lola ya bonobo, réhabilité, et relâché dans l’habitat d’origine du bonobo, en forêt primaire de République Démocratique du Congo…  Filmé un an avant le relâcher des premiers bonobos à Ekolo ya bonobo, c’est un docu-fiction qui romance et imagine le retour de Béni chez les siens.  Mais c’est aussi l’histoire de tout et chacun des bonobos recueillis par l’ABC !  Laissez-vous donc emballer par les superbes images de Lola et de la forêt primaire du Congo.

m

Vous aviez manqué sa sortie en salle ? Vous voulez revoir le film avec des amis ou l’offrir en cadeau ? Le film BONOBOS est disponible en DVD et Blue-Ray ! Alors partez ou re-partez à l’aventure au pays des grands singes les plus proches de l’homme !

Les avis de la presse :
« Un récit drôle, pédagogique et émouvant » – Le Figaroscope
« Un spectacle aussi original qu’enrichissant » – Première
« Deux destins incroyables et une rencontre magique » – Allociné
« Des images de toute beauté » – Science et Vie Junior

Wildlife Heroes de Julie Scardina & Jeff Flocken

k

Claudine André est l’un des héros du nouveau livre Wildlife Heroes, écrit par Julie Scardina et Jeff Flocken. Ce livre nous appelle à l’action avec les histoires d’individus qui ont, tels que Mme André, consacré leur vie à la protection de l’environnement ; avec des photographies de toute beauté ; et toutes sortes d’informations fascinantes sur certaines des créatures les plus incroyables qu’il soit.

Wildlife Heroes est disponible (en anglais) en librairie ou en ligne. La totalité des revenus sur les ventes servira à appuyer les projets décrits dans le livre.

Une Tendresse Sauvage de Claudine André. Publié en français par Calmann-Levy.

m

Ils nous ressemblent étrangement, notamment par leur patrimoine génétique. Et pourtant, les grands singes sont en voie d’extinction, victimes de l’expansion inexorable de leurs cousins humains. Menacés comme les gorilles de Diane Fossey et les chimpanzés de Jane Goodall, les bonobos, petits primates tendres, espiègles et extraordinairement attachants de la République démocratique du Congo, ont à leur tour trouvé leur ange gardien : Claudine André.

En 1993, au zoo de Kinshasa, son regard croise celui de Mikeno, un bonobo malade. Depuis, Claudine André n’a cessé de se battre, en véritable passionaria, pour enrayer le déclin de cette espèce menacée de disparition. Aujourd’hui, elle recueille les orphelins dans son sanctuaire, Lola ya Bonobo (Le paradis des bonobos), une installation qu’elle a créée au prix d’efforts insensés, où elle accueille également des centaines d’enfants pour des programmes pédagogiques portant sur les espèces protégées, le trafic de viande de brousse, la déforestation…

Cette femme hors du commun, qui se considère comme congolaise malgré ses cheveux roux et ses yeux bleus, raconte ici son enfance de rêve, digne du Lion de Kessel, sa passion pour l’Afrique, la paupérisation inexorable de son pays et, surtout, sa « tendresse sauvage » pour ses petits pensionnaires, dont la personnalité complexe, très individualisée et pour tout dire étrangement humaine, nous séduit et nous émeut au fil de ces pages.

« Tendresse sauvage » est publié en allemand par Kosmos sous le titre Wilde Zärtlichkeit – Mein Paradies für Bonobos im Herzen Afrikas .

Le Paradis des Bonobos : le combat d’une femme pour sauver des grands singes

m

Texte de Claudine André et Isaline Aubin ; illustré par Roland Garrigue.
Publié par Le Seuil Jeunesse dans la collection « Un métier extraordinaire ».

Composé de doubles pages illustrées et de dépliants photos, ce livre documentaire suit le combat quotidien de Claudine André des marchés kinois à la nursery de Lola ya bonobo et vous fait partager son insatiable passion pour les bonobos. Découvrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les grands singes en général et les bonobos en particulier. Et surtout, laissez-vous tomber sous le charme de ces étonnants « cousins à 98% » au regard si troublant.

Bons baisers des bonobos : Les aventures d’une primatologue au Congo
de Vanessa Woods. Publié en France par Flammarion (2011)

Publié en mai 2010 aux Etats-Unis sous le titre Bonobo Handshake. A memory of love and adventure in the Congo.

m

Le livre de notre grande amie Vanessa sur sa découverte des bonobos et de Claudine André est sorti en France en octobre 2011 !

« L’été 2005, Vanessa Woods pose ses bagages dans un Congo dévasté par la guerre. Son fiancé, le primatologue Brian Hare, l’a parachutée dans un sanctuaire de bonobos, persuadé qu’il trouvera chez eux la réponse à la question qui l’obsède : en quoi consiste notre humanité ? Vanessa et Brian vont vivre au milieu de ces primates pas comme les autres, les observer : pourquoi les bonobos sont-ils enclins à coopérer? Pourquoi ont-ils recours au sexe pour atténuer leurs angoisses et régler leurs conflits ? D’une plume espiègle et gouailleuse, Vanessa nous raconte les amours d’Isiro « la danseuse » et de Mikeno « le penseur », les frotti-frotta de deux femelles qu’excite l’odeur de pomme verte, la dinguerie de Kikongo, qui secoue la tête à s’en décrocher le cerveau, ou encore la mort déchirante du petit Bolombo. Et nous découvrons que, dans ce pays meurtri, l’homme et l’animal ont en commun un courage et une volonté de survivre extraordinaires.»

« LOLA YA BONOBO »

Un recueil de photos (144 pages) qui retracent le quotidien de « Lola ya  bonobo ».  Un livre qui se veut pédagogique, ludique et accessible à tous.

Sur chaque livre vendu, un euro sera reversé à l’ABC pour le fonctionnement du Sanctuaire Lola ya bonobo.

Le Comité « OKA »  se bat aux côtés de ceux qui en pays francophones défendent une espèce en voie de disparition ou restaurent un environnement tout en permettant aux hommes et aux femmes d’en vivre. OKA est un mot Gabonais qui signifie « on avance ».  Pour sa première mission, le comité OKA a choisi de se rendre en RDC et d’appuyer l’engagement de Claudine André et de l’ABC pour sauver les bonobos.

Qui a sauvé Beni, le petit bonobo ? 

Conception de Claudine André, édité et publié par Awely et illustré de superbes dessins de Florence Guiraud.

Ce livret éducatif illustre le parcours des bonobos orphelins saisis lorsqu’ils sont offerts à la vente dans les rues de Kinshasa et d’ailleurs et confiés à l’ABC pour leur réhabilitation et prise en charge à LOLA YA BONOBO. Ces livrets sont distribués gratuitement aux enfants des écoles de Kinshasa lors des visites éducatives organisées au Sanctuaire.

 

Connaissance – Education – Conservation

La mission de LOLA YA BONOBO est d’assurer le bien-être et la protection des bonobos qui lui sont confiés. L’éducation du plus large public est un élément essentiel de notre stratégie de protection du bonobo.

Les chercheurs et éthologues peuvent jouer un rôle important en appui à ces objectifs de l’association. Les gens protègent ce pour quoi ils ont du respect et ils respectent ce qu’ils comprennent et apprécient à leur juste valeur. Les chercheurs peuvent nous aider à mieux connaitre le bonobo – à découvrir des faits nouveaux et intrigants sur cette espèce si mal connue – et cette connaissance accrue de l’espèce peut nous aider à capturer l’imagination des visiteurs de tous âges.

LOLA YA BONOBO reçoit donc des chercheurs éthologues dans le respect de l’éthique scientifique de rigueur.

Outre leur contribution à la connaissance de l’espèce, la venue de chercheurs étrangers favorise l’intérêt d’étudiants congolais pour l’éthologie du bonobo et permet la formation d’éthologues nationaux en partenariat avec les universités internationales. Le renforcement des capacités locales à tous les niveaux est un élément essentiel de notre projet.

Cependant, si la recherche contribue à nos objectifs d’éducation et de plaidoyer, elle reste secondaire à notre objectif principal de réhabilitation et de prise en charge des bonobos. Nous soumettons donc tous les candidats à une procédure de sélection détaillée, afin d’assurer que les projets de recherche retenus n’affectent pas négativement le bien-être des bonobos ni le travail du personnel du Sanctuaire, contribuent efficacement à la connaissance de l’espèce, et soient conformes aux principes éthiques de la recherche non-invasive.

Les équipes de chercheurs suivants ont conduit des études à LOLA :

** Brian Hare, Université de Duke (Caroline du Nord, USA). Etude comparative du comportement, des émotions et de la cognition chez les bonobos, les chimpanzés et les humains.

** Svante Pääbo, Institut Max Planck pour l’Anthropologie de l’Evolution (MPI-EVA, Allemagne). Génétique du bonobo et évolution.

** Richard Wrangham, Université de Harvard (USA). Etude comparative du comportement, des émotions et de la cognition chez les bonobos, les chimpanzés et les humains.

** Susanna Clay et Klaus Zuberbühler : Université de St Andrews (UK). Communication comparée chez les bonobos et autres primates.

** Sabrina Kreif : Muséum d’Histoire Naturelle, France. Malaria chez les bonobos.

l

Hare et Kwetuenda ont donné à des bonobos sans liens de parenté l’option soit de monopoliser la nourriture soit de la partager activement: ils ont trouvé que les bonobos préféraient libérer un autre bonobo d’une salle voisine pour partager la nourriture avec lui plutôt que de manger seul. Donc, le partage de nourriture chez les bonobos ne semble pas dépendre des liens de parenté ou de harcèlement, ce qui suggère que la capacité de notre espèce à partager volontairement la nourriture n’est pas unique parmi les grands singes.

L’article compare la longueur des phalanges des doigts des bonobos à Lola avec ceux des chimpanzés à Tchimpounga et conclut que les bonobos ont des longueurs de doigts plus similaires à celles des humains que des chimpanzés.  Ce résultat suggère que les bonobos reçoivent in utero des niveaux d’androgène prénatal similaires aux humains, tandis que les chimpanzés en reçoivent des niveaux plus élevés.

p

Il décrit pour la première fois une rétention placentaire chez une femelle bonobo de 11 ans, suite à la naissance d’un bébé sain.  Après l’échec d’un traitement à l’oxytocine, le placenta a dû être extrait manuellement.  La mère et le bébé ont survécu.

Les sanctuaires jouent un rôle important dans la conservation des grands singes.  L’existence de LOLA YA BONOBO permet par exemple la saisie des bonobos orphelins, l’éducation des Congolais sur la conservation et le trafic de viande de brousse, et à terme la réintroduction de bonobos dans la nature.

Présentés avec un test de coopération pour l’obtention de nourriture difficile à monopoliser, les bonobos et les chimpanzés obtiennent des résultats similaires. Mais si la nourriture est facile à monopoliser, les bonobos coopèrent beaucoup plus facilement pour l’obtenir.  Ces résultats supportent l’hypothèse d’émotionalité-réactive qui prédit que les bonobos coopèrent plus efficacement que les chimpanzés parce qu’ils ont des niveaux ce tolérance sociale plus élevés.

j

Pour faire candidature 

Etant donné le nombre de demandes de recherche à LOLA YA BONOBO, une procédure de sélection des projets permet de s’assurer que ceux-ci soient aussi utiles que possible mais aussi qu’ils dérangent le moins possible le travail du Sanctuaire.

Tous les chercheurs doivent soumettre un projet de candidature, les projets étant évalués en janvier, avril, juillet et octobre par un comité d’experts.  Les critères de sélection des projets incluent la valeur scientifique du sujet, leur complémentarité avec les projets en cours, la méthodologie proposée et la capacité des étudiants et chercheurs à publier les résultats de leur recherche….

Les étudiants ne peuvent faire candidature que sur recommandation de leur conseiller de thèse.

Ekolo ya Bonobo :  le terroir des bonobos

EKOLO YA BONOBO signifie « le terroir des bonobos » en lingala, langue nationale de la RDC. EKOLO YA BONOBO, c’est environ 20.000 hectares de forêt marécageuse près de la bourgade de Basankusu dans la province de l’Equateur.  Ancien habitat du bonobo dont il aurait disparu depuis près d’une décennie, le site d’EKOLO est idéal pour le relâcher.

Appui de la population locale – La préparation du relâché a mobilisé l’appui enthousiaste des autorités compétentes, des populations locales, des acteurs de l’environnement, ainsi que de nombreux scientifiques et experts vétérinaires ou éthologues qui ont offert leur appui bénévole pour la mise en œuvre et la documentation des diverses étapes du relâché.

Le groupement Ilonga-Pôo, propriétaire traditionnel de la forêt, s’est engagé dès 2008 à être les gardiens des bonobos d’EKOLO YA BONOBO.  Les populations riveraines ont accepté d’interdire la chasse et de limiter leur utilisation de la forêt (ils l’utilisent surtout pour la pêche aux anguilles et pour la collecte de bois).

En contrepartie, l’ABC a lancé plusieurs micro-projets en faveur de la population de cette zone très pauvre et isolée :

  • En 2008, des livres et fournitures scolaires pour les écoles primaires et secondaires;
  • En 2009, des équipements et matériels pour les maternités et des petits stocks de médicaments pour les pharmacies villageoises ;
  • En 2010, nous avons fourni des appuis aux activités économiques des associations d’agriculteurs et de pêcheurs, afin de promouvoir des sources de revenus alternatives à la forêt…

Les bonobos d’EKOLO YA BONOBO

l

 

Les femelles :

  • Etumbe, alfa femelle (23 ans), avec son premier né, Mbano (4 ans, né à LOLA) et son 2 ème bébé, une petite femelle née à EKOLO en juillet 2009, « Nsiomi ya Ekolo »
  • Lukaya (8 ans) et son premier bébé, un petit male né à EKOLO en janvier 2010, « Motema ya Ekolo »
  • Lomela (6 ans)

Les males : Beni (11 ans) et Kubulu (8 ans) – et bien sûr Mbano et Motema

(Max, Lisala et Lomami faisaient également partie du 1er groupe de bonobos relaché en juin 2009.  Ils ont cependant dû être rapatriés à LOLA en octobre car ils ne laissaient pas les traqueurs suivre le groupe… Or ce suivi est indispensable pour s’assurer de la bonne santé des bonobos et de leur adaptation à leur nouvel environnement.)

Deux groupes supplémentaires de bonobos juvéniles ont été relâchés à EKOLO au printemps 2011, en renforcement du 1er groupe. Au total, 15 bonobos sont donc à EKOLO YA BONOBO à la mi-2011: 11 orphelins réhabilités par l’ABC, deux bébés nés à LOLA et deux bébés nés à EKOLO. A suivre….

 

 

Relâcher des bonobos : Pourquoi le faire ?

Avec la consolidation (toute relative) de la paix en République Démocratique du Congo depuis quelques années, l’ABC a repris ses démarches en vue de préparer l’étape suivante de notre projet : relâcher des petits groupes socialement stables de bonobos réhabilités dans la forêt primaire du Congo. Notre objectif ? Que les bonobos réhabilités au Sanctuaire LOLA YA BONOBO se réadaptent à la vie sauvage dans un environnement approprié de la RDC.

m

Malgré ses 35 hectares de forêt enclose pour les bonobos, LOLA YA BONOBO ne pourra pas continuer indéfiniment à accueillir de nouveaux bonobos sans dommage pour son environnement éducatif et touristique. En outre, la constitution de groupes socialement stables et autosuffisants représente une chance inestimable pour le maintien de la diversité génétique et peut-être la repopulation de zones d’où le bonobo aurait disparu.

Dans le respect de la philosophie de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le but d’un relâcher est que les primates réintroduits se réadaptent à la vie sauvage et se reproduisent de façon viable

Jane Goodall elle-même nous met en garde contre le risque d’extinction des chimpanzés, et le bonobo Pan paniscus est beaucoup plus rare et menacé que son cousin Pan troglodytes.

Le relâcher ne remet aucunement en cause le rôle essentiel du sanctuaire dans la réhabilitation des bonobos orphelins du trafic de viande de brousse, l’éducation des populations urbaines, et la facilitation des études éthologiques. LOLA YA BONOBO continuera également à prendre en charge les bonobos non aptes au relâcher, quelle qu’en soit la raison.

Le futur

En juin 2009, pour la première fois au monde, l’ABC relachait un groupe de bonobos réhabilités à LOLA YA BONOBO dans la forêt primaire du Congo. Nous préparions cette étape depuis plusieurs années. Notre objectif ? Que les bonobos réhabilités au Sanctuaire LOLA YA BONOBO se réadaptent à la vie sauvage dans un environnement approprié de la RDC.

Revivez ces journées émouvantes avec nous en lisant le « Planete bonobo » spécial réintroduction et en regardant la vidéo de la réintroduction dans la section « Galerie Photo et Video »

Les activités éducatives de l’ABC

Le programme éducatif de l’ABC a touché plus de 40.000 personnes en 2010. Plus de la moitié étaient des jeunes (principalement des jeunes Congolais), principalement dans le cadre du programme éducatif scolaire de l’ABC.

Visites de groupe scolaires au sanctuaire : L’ABC reçoit presque tous les jours un ou plusieurs groupes scolaires (et d’autres groupes de jeunes durant les vacances scolaires) à LOLA YA BONOBO. Ces groupes vont de la maternelle à l’université et viennent de tous les quartiers de Kinshasa. Afin d’assurer que les enfants des quartiers défavorisés puissent aussi bénéficier du programme éducatif, l’ABC offre le transport et des snacks aux groupes des écoles les plus pauvres.

Les visites durent en général une demi-journée et se déroulent comme suit :

Installés sur des gradins surplombant l’enclos 1 (un endroit que nous appelons « le stade »), les enfants peuvent directement observer les bonobos évoluant dans un environnement naturel tandis que les éducateurs du Sanctuaire leur présentent le bonobo, son habitat, ses caractéristiques et ses habitudes, les dangers qui le menacent et sa protection. La visite se poursuit dans la paillotte éducative du Sanctuaire avec, selon l’âge des enfants, une projection de films ou de vidéo (en particulier sur le trafic de viande de brousse) accompagnée de discussions interactives et/ou de jeux éducatifs.

m

Suivi dans les écoles : Outre les visites des groupes scolaires au sanctuaire, depuis 2005 nos éducateurs font aussi chaque semaine des présentations éducatives et des visites de suivi dans les écoles. Si les visites au Sanctuaire offrent aux enfants une expérience unique qu’ils ne seront pas près d’oublier, nos évaluations suggèrent que le cadre le cadre plus familier (et moins distrayant) de leur salle de classe est peut-être plus approprié à la rétention d’informations et de messages éducatifs.

Clubs de la Bonté : LOLA YA BONOBO collabore également avec la Société Mondiale pour la Protection des Animaux (WSPA) pour la création de Clubs de la Bonté. Ces clubs ont pour mission de mobiliser les jeunes en faveur du bien-être animal et de la conservation de l’environnement. Fin 2010, il y avait 30 Clubs actifs à Kinshasa. Chaque Club organise ses propres activités dans son école et son quartier. Des activités spéciales – journées vertes, compétitions de dessin ou de poèmes, etc. – sont organisés au Sanctuaire trois ou quatre fois par an, par exemple à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement.

Education grand public : LOLA YA BONOBO est ouvert aux visiteurs tous les jours sauf le lundi (les visites sont gratuites en semaine et pour les enfants de moins de 12 ans), avec la possibilité de visites guidées et un centre éducatif avec des panneaux éducatifs didactiques. L’ABC collabore aussi à des films documentaires, articles et autres production médiatiques sur le bonobo, contribuant ainsi à une meilleure connaissance de l’espèce chez le grand public, en RDC et ailleurs.m

Le programme éducatif de l’ABC a touché plus de 40.000 personnes en 2010. Plus de la moitié étaient des jeunes.

Educations des acteurs de l’environnement : Depuis plusieurs années, l’ABC conduit des activités d’éducation et de plaidoyer ciblant les fonctionnaires – en particulier ceux du Ministère de l’Environnement et de ses divisions spécialisées – et autres acteurs de l’environnement. Si les jeunes sont les décideurs (et potentiels consommateurs de viande de brousse) de demain, les fonctionnaires sont immédiatement responsables de l’application des lois existantes pour la protection de l’espèce. Comme la plupart des Kinois (habitants de Kinshasa), un nombre surprenant de fonctionnaires et d’autres acteurs de l’environnement, y compris ceux qui se consacrent à la protection des grands singes (voire du bonobo!), n’ont jamais vu de bonobo de leur vie et ne seront pas forcément capables de reconnaitre un bonobo d’un chimpanzé ou d’un gorille… Et les vendeurs de bébés bonobos détiennent souvent des papiers « officiels » des agents provinciaux des Ministères de l’Environnement ou de l’Agriculture, en dépit de l’interdiction totale du commerce de cette espèce.

Education en province : Initiées à Kinshasa, les activités éducatives de l’ABC ont été étendues en province en 2008, ciblant certains centres stratégiques du trafic de viande de brousse, mais aussi et surtout Basankusu et les villages environnant EKOLO YA BONOBO dans le cadre du programme de réintroduction de l’ABC

La devise de l’ABC : « La Conservation commence par l’Education ! »

Depuis les toutes premières années, LOLA YA BONOBO a servi de plateforme à l’éducation, en particulier l’éducation des jeunes congolais, sur le bonobo.

Un extrait de la présentation de Claudine André à la conférence sur les Grands Singes en Malaisie, 1998 :

« Pendant mes années de volontariat au Jardin Zoologique de Kinshasa, j’ai été frappée par l’impact formidable que les animaux avaient sur les enfants et sur leur entourage. Leur curiosité, leur désir d’apprendre, m’ont convaincue que le contact direct avec les animaux était la meilleure solution.

La plupart des gens des villes de mon pays, la République Démocratique du Congo, n’ont pas d’argent pour aller visiter les animaux protégés dans les grands parcs nationaux. Sans les zoos et les sanctuaires, les Congolais n’auraient jamais la chance de voir les animaux qui peuplent leur propre pays.

Dans un sanctuaire, les petits qui ont été arrachés à leurs mères et qui étaient condamnés à une vie d’orphelins, ces petits peuvent aider à l’éducation des visiteurs qui passent par là, et à garder l’espoir de préserver les bonobos sauvages de notre pays. » Claudine Andréj

Les amis des Bonobos en Europe

Les Amis des Bonobos en Europe a pour mission de faire connaitre le bonobo en Europe et de soutenir les actions de sauvegarde et de protection du bonobo de l’ONG Les Amis des Bonobos du Congo en République Démocratique du Congo.

L’association loi de 1901 a pour mission de faire connaitre le bonobo en Europe et de soutenir les actions de sauvegarde et de protection du BONOBO menées par l’ABC (l’association congolaise les Amis des Bonobos du Congo) en République Démocratique du Congo. Ces actions sont d’abord et surtout la prise en charge des bonobos orphelins au sanctuaire Lola ya bonobo, mais aussi les programmes éducatifs de l’ABC et la réintroduction de groupes de bonobos, réhabilités à Lola ya bonobo, dans une réserve tout spécialement créée dans la forêt primaire de la RDC, à Ekolo ya bonobo.

Les Amis des Bonobos en Europe (ABE) est une association reconnue d’intérêt général. A ce titre, l’ABE est autorisée à délivrer des reçus fiscaux, vous permettant une déduction d’impôt de 66% de votre don (dans la limite de 20% de votre revenu imposable global net). Vous donnez ainsi à l’association la possibilité d’agir 3 fois plus qu’il ne vous en coûte !!

L’ABE est gérée exclusivement par des bénévoles.

 

Le sanctuaire ne vit que grâce à vos dons!

€ 5 achète la paille des nids des bonobos pour une nuit ;
€ 10 fournit le lait de la Nursery pour une journée;
€ 25 nourrit un bonobo pendant une semaine ;
€ 75 finance une visite éducative de groupe scolaire au Sanctuaireu

Devenez un « amis des bonobos en Europe » : adhérez à l’ABE ! Parrainez un bonobo de la Nursery du sanctuaire ! Parlez des bonobos autour de vous! Offrez un don ou un parrainage en cadeau à vos proches et amis !

Parrainer un bonobo de Lola ya bonobo, c’est garantir son bien-être et celui de tous les bonobos du Sanctuaire.
Pour une contribution de €20 par mois pendant un an, vous recevrez:
– un certificat de parrainage;
– une photo électronique de votre protégé;
– des nouvelles de votre protégé deux fois par an

Votre 1er mois de parrainage vaut cotisation d’adhésion à l’ABE.